Rivieramum

Puce et Choupinette, Zaz from Riviera.

Le sommeil c’est sacré ou l’effet ping-pong.

2 Commentaires

28 mois / 9 mois…

sommeil-sacré-même-chambre

Me revoici avec l’histoire sans fin des nuits mouvementées de la famille Riviera, des soirées qui s’éternisent. Souvenez-vous ici et ici.

L’été on se couche plus tard?

La dernière fois que j’ai écrit à ce sujet, je pensais pouvoir installer Choupinette dans son lit à barreaux dans la chambre de Puce. Ce que j’ai fait, notez ! Dans LEUR chambre. Mais pour l’instant, je suis toujours sur la même technique qu’au départ. Je suis obligée de l’endormir d’abord de son côté car elles se réveillent mutuellement. Bonjour les cris et les pleurs, amis du soir!

Pendant les vacances, nous les avons couchées dans la même chambre et ça fonctionnait à peu près. Après quelques cris, elles sombraient dans le sommeil. La différence c’est qu’on les couchait tard, car nous profitions des soirées plus longues. Et puis, au début de l’été Puce nous a donné du fil à retordre. Elle a traversé une période de peurs.

Nous sommes passés par DEUX PHASES, chacune son tour. En juillet, Puce ne voulait plus s’endormir dans son lit (je le rappelle sans barreaux) et maintenant c’est Choup qui ne s’endort pas avant minuit.

LE CAS DE PUCE

Depuis environ le mois de juin, Puce a commencé à ne plus vouloir aller se coucher dans son lit. Elle « souffrait » (oui, c’est un mal) de terreurs nocturnes, et se réveillait dans la nuit en hurlant.

D’habitude, nous parvenions à la raisonner mais la ce n’était plus le cas. Elle pleurait de manière angoissée. Voici ses mots : « J’en ai assez ! », « J’ai peur ! », avec le geste en tapant du pied sur le parquet, ou en se jetant sur nous.

Elle a peur : du loup, de bébé, de la baignoire de bébé, du mobile de bébé etc…

C’était vraiment terrible certains soirs. Elle se levait en hurlant, sautait sur place, s’accrochait à nous (et surtout à son papa) pour finir par s’endormir dans le salon. Pour de nouveau, dans la nuit, se réveiller en hurlant et venir dans notre chambre ou nous appeler. On peut le dire elle n’est pas rassurée, et heureusement que nous ne sommes pas cardiaques (cris angoissés dans la nuit). Et nerfs soumis à des rudes épreuves.

Elle paniquait vraiment. Et même, en fin d’après-midi, après la crèche, elle pleurait car elle avait peur de la baignoire de bébé (tout comme elle avait peur du bain à un moment donné). Déjà dans le garage, elle commençait à pleurer et à me dire qu’elle avait peur. Arrivée dans l’appartement, elle courrait jusqu’à la salle de bains pour vérifier que la baignoire de bébé ne soit pas au milieu. Et alors la, crises de larmes à n’en plus finir. Je me suis séparée de la baignoire de bébé au profit de la baignoire pliable de Stokke (ici). Plus pratique et plus compacte. Moins visible aux yeux de Puce. La raison de cette séparation? « J’ai peur!« 

Pendant les vacances, on l’a installé dans un lit parapluie pour qu’elle soit plus canalisée. N’étant pas chez elle, elle se levait trop et criait. Le lit a aidé à la rassurer, bien qu’elle saute par-dessus si elle veut en sortir. Et elle en sortait. On lui a expliqué fermement et gentiment qu’on était fatigués, que le soir il faut dormir et qu’elle peut nous appeler si elle a peur.

Une cousine lui a même expliqué qu’elle avait tué le loup. Donc plus d’inquiétudes.

Ça a duré longtemps et ça s’est tassé (pas tout à fait encore). Pendant tout ce temps, vous pensez bien, elle réveillait Choupinette. Est-ce que cette période est définitivement terminée ? Je ne crois pas.

Elle a besoin d’un rituel du coucher long et ferme. Il faut l’avertir de rester dans son lit quand on sort de la chambre, sinon on ferme la porte.

Rituel du soir : pipi au pot, brossage des dents, lui lire des histoires (mais j’annonce d’abord le nombre pour éviter les cris), lui donner ses peluches, rester un peu à côté d’elle et bonne nuit. Laisser la porte ouverte en quittant la pièce.

J’ai pris RDV (car je m’inquiétais tout de même un peu) avec une psychologue pour enfants qui m’a conseillé de la laisser plus faire dans la relation avec sa sœur. De la laisser plus jouer avec elle, même si elle peut lui faire un peu mal. Et surtout de la rassurer et de lui parler, d’être patiente par rapport à ses peurs. Et  de ne surtout pas la culpabiliser en lui disant qu’elle empêche tout le monde de dormir ou qu’elle réveille Choupinette. Ah bon? Pourtant à l’inverse, si Choup’ la réveille je lui dis aussi: « Attention, tu vas réveiller ta soeur. »

Ça va mieux pour Puce mais maintenant c’est Choup’ qui la réveille. C’est pour cela que je les sépare de temps en temps, toujours.

LE CAS DE CHOUPINETTE

En ce moment, Choupinette traverse une période d’angoisse de la séparation et de bobos aux gencives. Elle a d’ailleurs sorti une dent. Wahou! Je vous en parlerai dans mon billet sur son évolution et ses progrès.

Dès que je la pose dans son lit à barreaux après avoir écouté des berceuses, elle hurle. Après le diner, elle commence déjà à pousser des cris stridents. On utilise la combinaison gagnante ou pas : anneau de dentition, massage des gencives, dosette de camilia et parfois une dose de doliprane pour limiter la douleur.

Mais dès que nous la posons dans le lit, elle pousse des cris perçants. J’ai beau la laisser pleurer et revenir la rassurer à intervalles réguliers, elle pleure. Comme Puce s’endort entre temps (mais ce n’est pas encore le sommeil profond), ça la réveille. Elle se lève en pleurant et vient nous voir. On la reconduit dans son lit et au bout d’un moment, nous prenons Choupinette avec nous dans le salon.

Sinon solution N°2 : Coucher Choupinette à l’écart dans son lit parapluie dans notre chambre. Malheureusement, ses cris réveillent, assez souvent, quand même Puce. En ce moment, elle en pousse des cris et ne veut pas dormir avant minuit. Le matin, elle se lève plus tard vers 9/10 heures. Elle va commencer à aller en halte garderie et va certainement reprendre un rythme.

Je la recouche dans la nuit dans leur chambre. Youpi ! Elle s’endort donc bien souvent dans le lit parapluie et aime bien le filet.

Le côté positif ? Dans la nuit, elles ne se réveillent pas, c’est surtout en début de nuit que cela peut arriver.

Aller, on y croit ! J’ai compris, je ne compte plus sur mes soirées pour écrire ou lire.

 

Et vous, comment se passent les couchers avec deux petits dans la même chambre ?

Publicités

Auteur : rivieramum

Maman en congé parental de deux pupuces de 19 mois d'écart, voici un énième blog de mamans pour rire et partager de bonnes idées, les bons et les moins bons moments. A suivre...

2 réflexions sur “Le sommeil c’est sacré ou l’effet ping-pong.

  1. Pingback: Ma Choupinette: 9 mois et une dent. | Maman du Sud,

  2. Pingback: Quand le sommeil s’envole… | Rivieramum,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s