Rivieramum

Blog famille, lectures, lifestyle from Riviera.

Voyager avec Corsica ferries…

10 Commentaires

… et deux pupuces dont une remuante.

Le soleil tente de percer.

Le soleil tente de percer.

Voici ma petite expérience de voyage en bateau (durée 10 heures), de la traversée Continent / Corse avec mes deux pupuces et RivieraDaddy. Oui car seule ce n’est pas possible de les gérer, je ne le ferais pas, ou alors il faut être très ingénieuse avec les escaliers et être très costaud (championne olympique) pour tout porter en sortant de sa voiture garée collée aux autres. Ça commence bien ! Vous connaissez Corsica Ferries Une compagnie franco-italienne qui propose des liaisons continent (Nice, Toulon) / Corse, mais aussi vers la Sardaigne et ce depuis également les côtes italiennes. Notre premier voyage à 4, alors voici quelques petits conseils qui pourraient vous servir en bateau. Notre petite expérience de cette traversée livrée ici.

Etape 1 : Choisir la traversée de nuit bien plus pratique avec deux petites (ouf heureusement que j’ai écouté le RivieraPapy la dessus).

 La nuit même si elles sont plus vite fatiguées et moins patientes, c’est pratique de pouvoir les coucher et de ne pas courir après elles (enfin après Puce). Le jour il faut les occuper, il y a des espaces de jeux selon les bateaux. Toute la journée vous entendrez un message : « Vous être priés de surveiller vos enfants. » Maintenant je comprends le message, c’est tellement grand et rempli de couloirs que c’est tentant pour eux de courir partout, et de s’éclipser. On a vite fait de les perdre, d’où le message : « Le petit X est attendu au comptoir principal merci. » Donc la nuit super, pas besoin de les occuper ! Premier truc à vous noter. Même pour la traversée de jour, pensez à prendre quand même une cabine, elles sont moins chères que celles de nuit et indispensables pour les siestes ou faire des pauses (enfin selon l’âge des enfants et la durée de la traversée).

 Etape 2 : La Route.

 Alors pour nous rendre au port de Toulon, il nous faut bien 1h30 et ce en fin de journée, comme on parle ici de la traversée de nuit. A cette heure là, Puce est bien réveillée et toute excitée du voyage, bien impatiente aussi. Bonjour les pleurs ! Prévoyez des livres, des jeux, des comptines pour passer le temps qui peut sembler long dans ces cas là. Au retour, pour éviter la route, on a pris une traversée de jour pour arriver directement plus près de chez nous.

 Etape 3 : Se garer dans le bateau.

 D’habitude quand on prend le bateau, on sait que l’on va se garer un peu serré du voisin et qu’on aura un peu de mal à sortir de sa voiture (ne pas grossir avant !) alors on se charge peu (un petit sac à dos et un pique-nique?). Bon la à 4 et avec trois sacs, mieux vaut prévenir avant que vous êtes chargés. Vous aurez peut-être la chance d’avoir une place plus facile. Évitez de vous garer dans le garage tout en bas, une galère (j’ai testé oui et je peux vous dire qu’il ne faut pas compter sur moi pour remonter avec ma voiture sur la passerelle) ensuite et vous serez les derniers à sortir du bateau.  Au bout de 10 heures les enfants ne sont plus trop patients alors moins il y a d’attente, mieux c’est. Car quand on est les derniers à sortir, on attend dans le bateau pendant plus longtemps avant de descendre dans les garages, et les enfants peuvent vous échapper en attendant, ou commencer à avoir faim. Une autre solution c’est de laisser mari se débrouiller et de monter à pieds dans le bateau avec un ou deux enfants. Mais ça implique de se séparer, un peu galère peut-être. Et puis se garer tout en bas ce n’est pas vraiment un bon plan, si on n’est pas proche d’un ascenseur. Ça donne : se mettre le porte-bébé et sortir bébé et son sac. Sortir Puce, son sac et la porter pour ensuite slalomer entre les voitures. Monter les escaliers et trouver ensuite sa cabine. Dormez bien la veille du départ!

Etape 4 : Monter les affaires.

 Essayez de trouver l’ascenseur et votre cabine, l’opération prend quelques temps car le bateau comporte plusieurs étages. Une Puce excitée qui dès qu’elle est posée par terre court partout et n’écoute pas quand on lui dit « STOP ! ». Et il y a plein d’escaliers et de recoins, plein d’occasions de tomber. C’est marrant je n’avais pas vu ça sous cet angle avant d’en avoir deux de pupuces. Ah super, on arrive devant les cabines mais elles ne sont disponibles que 30 minutes après le départ, donc à 21h30. Ça pèse un bébé dans le porte-bébé. Où est le salon?

 Etape 5 : Installation dans la cabine.

Une fois arrivés dans la cabine à 4 lits (il n’y avait que ça de dispo quand j’ai réservé), Puce touche à tout, ouvre les sacs et allume les lumières. Toute excitée ! Bien sur même si c’est écrit sur le billet (vous savez deux adultes, 1 nourrisson et 1 bébé) rien n’est prévu pour coucher les petites (les lits sont superposés). La personne qui nous ouvre la cabine (très sympa d’ailleurs) nous propose un lit parapluie (mais 7€ quand même) qu’il faut aller chercher à l’accueil (mais il nous l’emmènera). Je le prends mais au moment de nous coucher on s’aperçoit qu’il est cassé. RivieraDaddy va le changer, on essaie de lui dire à l’italienne mais non regarde je te montre blabla, tu ne sais pas t’en servir (avec deux petites je crois que oui). Verdict : il est bien cassé. A 23h, on a un nouveau lit. On a choisi de prendre le lit pour Puce pour la canaliser et surtout elle arrivait à ouvrir le loquet de la cabine et à sortir. Ingénieuse!

 Etape 6 : Manger.

 Hé oui quand même dans tout ça. Choupinette boit son biberon dans la cabine, puis on les emmène au self (porte-bébé et Puce marche). On se sert au self, un plateau chacun et une fille chacun. Au passage ne prenez pas le menu enfants à 2 ans, elle ne mange pas assez. Donc on arrive à table mais bien sur pas de chaises hautes ce soir là et les autres j’imagine aussi… On installe la Puce dans une chaise normale bien au fond, et Choupinette à côté de moi allongée sur la banquette. RivieraDaddy va chercher le plateau manquant et en 5 minutes le drame. Puce tombe de la chaise car elle voulait descendre, se cogne et hurle. Choup’ commence à pleurer de fatigue (il est 22h je crois) et tout le monde me regarde (ils n’ont pas autre chose à faire? Comme manger tranquille eux ils peuvent!). Ben oui mais il n’y a pas de chaise haute et je ne peux pas consoler Puce l’espace de 3 minutes car j’ai Choup’ qui peut tomber. Mais leur papa revient et on tente de manger dans le calme. Ensuite retour cabine et pleurs de Choup’. Je la couche avec moi dans le lit et Puce dans le lit parapluie (une fois qu’on l’a changé, je parle du lit car les couches forcément on les change souvent X2!). Non deux lits parapluie ça ne rentre pas dans la cabine. Au passage, la personne qui me l’apporte se marre car il est italien et ne connaissait pas l’expression « lit parapluie« .

Etape 7 : Dormir.

Puce est excitée et rigole en me regardant d’en bas, les lits sont un peu en hauteur. Je rigole un peu mais ça réveille Choup’ alors on se tait. Elle tourne comme un lion en cage pendant bien une heure. On l’entend se raconter des histoires et s’endormir dans un coin du lit recroquevillée. C’était une bonne idée de prendre le lit parapluie bien que ça pourrait être gratuit, vu qu’on paye déjà la cabine et qu’on ne risque pas d’en remonter un des garages. J’essaie de ne pas écraser Choup’ dans ce qu’il reste de libre dans le lit. RivieraDaddy lui a un lit pour lui tout seul mais il a des soucis de dos et il a conduit aussi. C’est folklo, on s’en souviendra ! Et puis ça ne me gêne pas de dormir serrée au point où j’en suis.

Etape 8 : L’Arrivée. Ahhh!!!

 Vers 6h on doit libérer les cabines pour le ménage : on les change, on donne son biberon à Livia et hors de la cabine le biberon à Serena. 7h: retour aux garages chargés, chacun un sac à langer et sa petite, mais on n’est pas garés tout en bas, ça va. ARRIVES ENFIN !!! Le reste de la journée ne fut pas glorieux ! (siestes) Et encore il faut se monter les bagages au premier sans ascenseur. Ah bon ça ne vous donne pas envie de voyager? Pourtant ça vaut le détour.

 Et vous des longs voyages avec des petits ? Vous les occupez comment ?

Publicités

Auteur : rivieramum

Maman en congé parental de deux pupuces de 19 mois d'écart, voici un énième blog de mamans pour rire et partager de bonnes idées, les bons et les moins bons moments. A suivre...

10 réflexions sur “Voyager avec Corsica ferries…

  1. Oui ça donne pas trop envie!!! Moi je prevois l avion 2h de vol pour 2015, reste a voir si on reste motivé!
    Sinon je ne savais pas que c etait 10h pour aller en corse, ça me paraît bien long!!!
    Bon quel est le prochain voyge avec deux puces?

    • Humour 🙂 souvent pas grand chose est prévu pour les familles dans les transports avec des tout petits. De toutes façons dans le voyage le plus chiant c’est le voyage après c’est l’extase on va dire. C’est comme quand tu fais 8 heures de route en plein été enceinte et avec une petite de 16 mois en passagère. Après c’est cool! Deux heures d’avion, c’est le top je pense!

  2. Pingback: Se souvenir des choses simples #3. | rivieramum

  3. Ahah vu comme ça, effectivement ça ne donne pas envie !!! J’avais déjà tenté l’expérience « avion » quand Olivia était bébé, donc moi toute seule avec les deux, sur un trajet de 1h (+ l’attente à l’aéroport) et franchement j’étais HEUREUSE d’arriver, c’était très fatigant. Alors même à deux, un si long voyage avec les miss…. je comprend la difficulté !!!

    • Je compatis aussi en plus seule oh la la… je m’y vois déjà courir après Puce avec Choupinette dans le porte-bébé, pratique et le stress! Pour voyager, ça doit quand même être plus pratique et moins stressant quand ils sont plus grands. Remarque tu as fait Londres avec les deux ?

  4. Pingback: La Minute de bonheur #10. | Rivieramum,

  5. Merci pour les tuyaux. Nous allons voyager avec Corsica Ferries depuis Gênes en mai prochain. Notre biboune aura 13 mois, et j’appréhende beaucoup le trajet aller, qui est nocturne (le retour se fait sur la journée également, et bizarrement, même s’il va falloir l’occuper, ça me stress moins)! Lui qui, en plus, est un couche-tôt (alors que le ferry part de Gênes à 22h) je sens que je vais attendre le premier soir en Corse avec une graaaaaande impatience! Mais comme tu dis, une fois que le voyage est derrière, ça vaut le détour!

  6. Pingback: Une traversée tranquille : first time. | Rivieramum

  7. Pingback: Le blog a trois ans – Concours N°2. | Rivieramum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s