Des jeux de société proches de mère nature.

avec les jeux de la gamme Osevie:

 

IMG_2621.jpg

Apprendre à préserver la vie qui nous entoure ludiquement.

avec l’agroécologie.

J’ai rencontré Aurélie Tacquard au Festival International du jeu de Cannes de cette année. Une créatrice locale de la Riviera. Ses locaux de conception sont nichés au cœur de la technopole de Sophia-Antipolis.

Aurélie a créé des jeux à partir d’un sujet qui la passionne : l’agronomie et la nature. En effet, d’abord ingénieur en agro-développement dans un centre de recherches, elle a mis à profit sa passion pour en faire un autre métier. Elle a mis deux ans à monter son projet d’entrepreneuse: Concevoir des jeux de société.

Elle est principalement conceptrice  de ses propres jeux de société, mais aussi conceptrice sur demande.  Son but est de rendre ses connaissances plus accessibles et plus attrayantes, dès le plus jeune âge.

Les légumes et les fruits de nos jardins.

1/ Les Minimémos.

Cette gamme de jeux est sortie sur le marché à la fin de l’année dernière. L’ensemble des jeux est disponible sur sa boutique en ligne.

Les Minimémos.jpg

Les minimémos sont des classiques du jeu de société destinés aux les plus jeunes enfants, dès 4 ans. . Ce jeu stimule la mémoire par l’observation. Il sert de support pour développer le langage et le vocabulaire autour des légumes. Les couleurs et la qualité des illustrations donnent envie (et ce n’est pas le moindre bénéfice) d’en manger. Ce jeu d’éveil accompagne les premiers apprentissages.

Les plus grands apprennent qu’il existe de nombreuses variétés de : tomates, salades et courges. 4 règles pour trois variétés de légumes: mémo, jeu d’observation et de rapidité, de devinettes…

Ces jeux de cartes s’emportent partout et se glissent même dans une poche de jean’s.

Vendu à l’unité ou en lot de 3. Le lot de 3 est glissé au sein d’une belle pochette fabriquée en France, en tissu.

2/ La valse des fraises.

Mon préféré et le plus abordable niveau prix.

La Valse des fraises.jpg

A travers ce classique jeu de l’oie (il n’a de classique que les règles), le joueur découvre le parcours semé d’embuches du jardinier. Le but est d’arriver le premier au cœur des fraises. Sur le chemin, on rencontre les ennemis et les amis de fraises (coccinelles, pucerons, abeilles, limaces …) et en fonction on avance ou on recule de trois cases. Comme la valse. Trois pas en avant et trois pas en arrière.

Alors quels sont les amis du jardin ? J’avoue, je ne suis pas une connaisseuse et justement ce jeu permet de découvrir, en famille, toutes ces notions de base du jardinage. Alors avant de planter vos fraisiers, équipez-vous.

Ce jeu est vendu dans sa pochette en tissu. Le carton des traditionnels plateaux de jeu est remplacé ici par du tissu au contact doux. Sensoriellement vôtre, hummm ! C’est très agréable au toucher. Et le sensoriel, pour les plus jeunes enfants est très important.

Il existe aussi en format géant pour y jouer directement sur votre balcon ou dans votre jardin avec un dé géant. Dommage, la version géante est forcément un peu chère par rapport à la qualité des matériaux.

3/ Bons ou mauvais voisins du potager ?

Ce dernier jeu est le plus développé au niveau des connaissances qu’il apporte. C’est le plus complexe. Il est conseillé à partir de 7 ans mais en particulier pour les 10/12 ans.

Les Hexaminos, ou le jeu des cultures associées.

Hexaminos.jpg

 

Il s’agit d’apprendre à associer les légumes qui matchent ou pas entre eux. En tant que légumes ou fruits, on peut choisir les voisins qui vont bien avec nous. Ce n’est pas le privilège de toutes les espèces vivantes. En effet, certains plants ou graines poussent mieux en association avec d’autres.

Lorsque l’on jardine avec son enfant, on ne sait pas quoi planter où pour les novices. Ce jeu nous donne les clés du potager. Il permet d’apprendre les associations bénéfiques au jardin des plantations entre elles. Vous étalez d’abord le plateau de jeu en tissu, toujours, et vous avez plusieurs combinaisons possibles. Les Hexaminos, appelée ainsi car ils ont 6 côtés, se jouent en dominos, en casse-tête ou en jeu créatif. Sur le cahier joint à la trousse, plusieurs modèles de casse-tête sont à compléter. Cela me rappelle les jeux de la gamme « Smart games » pour ce côté casse-tête.

Le joueur peut compter les points. Il observe les cartes avec les associations, essaie et se trompe. Il recommence. Comme dans la nature, in real life. On apprend à planter comme un vrai jardinier. Ensuite, vous avez toutes les cartes en main pour passer à l’action.

Nous pouvons aussi nous en servir pour créer notre propre potager à l’aide du carnet associé vierge.

Mon avis sur la gamme Osevie:

J’ai pu manipuler tous les jeux et je les trouve qualitatifs. On est loin du jeu tout plastique qui se déchire ou du plateau en carton.

Tous ces jeux ont pour but de donner envie d’observer la nature. Leur créatrice, Aurélie, m’a confié que petite elle pouvait passer des heures à observer les fleurs et les insectes. Les enfants d’ailleurs sont friands de ce sujet de 3 à 6 ans, alors favorisons leur curiosité naturelle ! Le but est aussi d’apprendre l’échec (jeu de l’oie). Certaines règles des Minimémos et des Hexaminos se basent sur le mode coopératif.

J’ai aimé:

la conception, les photos de qualité (pour les minimémos), les versions géantes, le format avec la trousse en tissu et la possibilité de rouler le plateau de jeu, le no plastique, le transport facile… et surtout le fait de donner envie d’observer la nature et ses secrets.

D’autres projets ?

Créatrice de jeux:

Aurélie allie deux professions : auteure et éditrice. Elle a créé à la demande du futur Parc national des forêts, en région Champagne et Bourgogne, un jeu sur le thème de la biodiversité. Il sera disponible dans les stations Avia sur votre chemin et en lien avec le parc.

Egalement, plus couleurs locales, en cours de réalisation, un jeu en partenariat avec l’INRA et AgroParisTech. Elle conçoit également sur mesure des jeux pour l’école Montessori de Sophia-Antipolis. 

Conception de trousses et de sacs en tissu:

Ses recherches autour de la conception de A à Z de ces jeux, lui ont permit d’élargir ses propositions. Sur mesure, elle produit des accessoires de mode: gamme de sacs, trousses,….

Elle est, enfin, en train de penser un jeu pour le futur espace restauration de la chaine de magasin Biocop (magasins bio).

 

En savoir plus:

° Une gamme de coussins est disponible à la vente avec les visuels des Hexaminos: 50€ l’unité.
° Conceptrice sur demande de jeux et d’accessoires de mode.
° Site Internet: https://osevie.com.
° 5,50€ le minimémo à l’unité et 21,50 € les trois.
° La valse des fraises:  42€ / Version géante: 130€.
° Les hexaminos: 147€.

Et chez vous, des jardiniers en herbe? Choupinette, de mon côté, veut être fermière plus tard.

 

ZAZ.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s