Rivieramum

Blog famille, lectures, lifestyle from Riviera.

Le Désir d’enfant…

2 Commentaires

… et sa concrétisation c’est dans la tête, facile à dire!P1080971

Voici quelques lectures relatives à ce sujet, car nous avons mis avec RivieraDaddy presque 2 ans à concevoir Puce VS 3 mois pour Choupinette; comme quoi même s’il y avait quelques soucis médicaux avérés, les blocages psychologiques doivent aussi avoir leur place dans ce processus de la CONCEPTION. (je ne suis pas une spécialiste…)

Je me suis renseignée sur le sujet car cela m’aidait à comprendre, à réaliser nos difficultés et aussi à mettre en pratique quelques conseils tout simples d’hygiène de vie.

  •  Je veux un enfant de Zita West, Pearson Pratique

 C’est un livre ludique, en couleurs avec de belles photos (oui comme les enfants j’aime les belles images), facile à parcourir, au format agréable à manipuler et à feuilleter.

J’ai aimé : Le chapitre sur l’âge et la fertilité. Quelques statistiques connus: à 30 ans, 7% des couples avaient du mal à procréer selon une étude, et à 35 ans, 11%. Bref les données chiffrées sont intéressantes.

Un autre exemple, des données sur nos capacités reproductrices : Les signes de changement de votre capacité reproductrice, vous constatez un changement de durée de vos cycles, ils sont plus longs ou plus courts.

Il fournit plein d’indications pour bien se prendre la tête et apprendre à s’observer.

J’ai aimé les deux grandes parties qui donnent de bons conseils et permettent de ne pas dramatiser (car OUI le désir est la mais OUI ça peut prendre 1 an et plus) : « Planifier un bébé et les influences néfastes » (alcool, thé, café, certains médicaments, période de vie stressante…) avec des plans d’attaque ou comment monter une véritable stratégie digne des grands héros de guerre.

On peut y découvrir une étape d’auto-évaluation, oui comme une performance : âge, poids, antécédents contraceptifs, antécédents menstruels, sexuels et condition physique. Il faut tout mesurer et analyser (plus besoin de médecins presque, je plaisante).

Petits encarts « les petits trucs de Zita », rigolos type celui de la page 87 : « Vous ne ferez jamais trop l’amour malgré ce que les gens croient, des rapports fréquents n’appauvrissent pas le sperme. » (ça alors…) et « Rappelez-vous : votre désir culmine quand vous êtes la plus fertile. » etc.…

C’est parti pour élaborer votre plan d’attaque.

Plan A : forme physique (sport, régime alimentaire, acuponcture, …)

J’ai essayé d’appliquer ces conseils simples en faisant plus attention à mon alimentation, j’ai limité l’alcool et le café (ben oui il faut bien mettre TOUTES les chances de son côté) et j’ai fait une cure de Conceptio (un complément alimentaire, pour elle et lui, si, si !). J’ai voulu faire de même pour me préparer à la grossesse numéro 2 mais je n’ai pas eu le temps de finir la boite que j’étais déjà enceinte. Je m’étais pourtant de nouveau préparée, à l’attaque, comme un marathon.

Ce plan d’attaque peut être planifié sur un mois, comme la durée d’un cycle.

La seconde partie du livre rentre plus dans le vif du sujet de l’infertilité et des différents traitements.

N’ayant pas entrepris de traitements de suite, même si on avait réalisé tous les tests nécessaires avec RivieraDaddy, on a préféré appliquer quelques conseils simples et attendre un peu pour voir venir (je ne suis pas en train de dire que ça peut marcher pour tout le monde, c’est mon témoignage). A cette époque, RivieraD était au chômage aussi. Et puis finalement oui on a réussi naturellement à avoir Puce, mais sinon on aurait fait une FIV (qui était d’ailleurs programmé pour septembre, et je suis tombée enceinte mi juillet).

 CONCLUSION : Un plaisir à la lecture de ce guide pratique avec de bons éclairages sur la fertilité et des conseils simples.

  •  Un bébé mais pas à tout prix de Brigitte-Fanny Cohen, J’ai lu, Bien-être

 Témoignage intéressant d’une journaliste qui après avoir tenté plusieurs FIV sans aboutissement (son combat est émouvant à lire), adopte une petite fille russe et finalement tombe enceinte. Elle a donc « deux bébés en cinq mois ».

Elle y parle de la « Dictature médicale », selon elle :

 « Mon impression, en fin de compte, c’est que beaucoup de fivistes, peut-être parce qu’ils n’ont pas vraiment d’autre alternative à proposer aux couples, prescrivent un peu automatiquement ce qu’ils savent faire… Si j’avais frappé à la porte d’un psy, il m’aurait sans doute demandé de m’allonger sur le divan, suspectant un conflit inconscient faisant barrage à mon désir d’enfant. »

  • Désir d’enfant de René Frydman et Marcel Rufo, Marabout

 Moins ludique, format poche, regroupe pas mal d’informations émanant de psychologues.

Un livre de poche qui fait le tour de la question de l’origine du désir d’enfant (le sentiment le plus partagé par les femmes de la planète), comment mettre toutes les chances de son côté, et une grande partie sur les difficultés et le recours à la science. Le livre se termine par le chapitre « Bientôt enceinte » avec encore un foisonnement de conseils sur les tests de grossesse, les maternités, les précautions à prendre enceinte, les fausse couches…

Bref un livre complet sur le sujet de A à Z.

Je l’ai relu dernièrement et je me suis plus focalisée sur la question du second enfant. Question que je n’ai pas vraiment eu le temps de me poser pensant que je ne parviendrais pas en avoir en second, ni si rapidement.

Dans le chapitre « Un ainé, puis un cadet », ils proposent cette vision des choses sur les enfants rapprochés :

« Avoir des enfants très rapprochés est sans aucun doute encore plus contraignant que mettre au monde des jumeaux. Ces deux enfants sont très dépendants des soins maternels et tout à la fois demandent une attention différente en fonction de leur âge. » (bon elles ne sont pas si rapprochées que ça)

Et dans le chapitre « Un deuxième enfant, pourquoi ? »,

« Certaines femmes font le choix d’avoir des enfants rapprochés, préférant momentanément interrompre leur activité professionnelle pour fonder une famille au plus vite, ce qui demandera malgré tout beaucoup de ressources physiques. » (j’approuve ça, il faut avoir un bon dos, des muscles solides)

En gros, l’écart idéal se situerait entre deux ans et demi et trois ans, car avant ses deux ans, le petit aura besoin de toute l’attention de ses parents pendant sa phase d’opposition et ses colères (raté pour le coup…).

Faire un second permettrait également de rattraper les ratés vécus avec le premier et bien sur l’envie de revivre les bons moments des débuts. Mais souvent on fait deux enfants car c’est l’image typique du bonheur, de la famille. Les parents sont plus cools avec le second car c’est le premier qui porte tout l’héritage familial.

 Dernière chose intéressante que je ne relève qu’à cette seconde lecture, c’est que deux grossesses rapprochées = plus d’anémie et de risques de naissance prématurée.

EN RESUME :

 Je focalisais ? NON PAS DU TOUT, mais ces lectures apportent des informations et des témoignages très intéressants. D’ailleurs je n’y croyais pas aux blocages et pourtant…. Ou alors nous étions en meilleure forme physique à ce moment là, ou le hasard, la conjoncture des planètes, et tout ça.

 Sur ce, bonne Saint Valentin !

Publicités

Auteur : rivieramum

Maman en congé parental de deux pupuces de 19 mois d'écart, voici un énième blog de mamans pour rire et partager de bonnes idées, les bons et les moins bons moments. A suivre...

2 réflexions sur “Le Désir d’enfant…

  1. Merci pour ce témoignage et ces lectures, on oublie trop vite que pour certaines femme, la maternité est semée d’embûches !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s