Les rhumes de saison: apprendre à se moucher.

cold-1947995_640.jpg
Image parMyriams-Fotos de Pixabay.

Le printemps arrive, les jours rallongent et aaaah les températures se radoucissent. Que j’aime ces périodes où l’été s’annonce en filigrane. C’est le temps des balades au parc après l’école des filles, du vélo en forêt et même des premiers verres de rosé au soleil d’une fin de journée, en terrasse.

Mais le revers de la médaille (moment mélodramatique), c’est qu’à chaque changement de saison notre corps est fragilisé. Surtout dans le sud, où il peut faire frais le matin et à l’ombre, et 18° degrés en plein soleil. Et l’effet chaud/froid sur notre corps est égal à un rhume carabiné ou autres laryngites de saison. Nous sommes aussi déréglés par le passage à l’heure d’été. Oui, règle ta montre le dimanche 31 mars. La belle saison est bientôt lancée!

Qui dit belle saison, dit aussi allergies. Un article du Nice-matin de cette semaine nous informait d’un nuage de pollen sévissant sur la Côte d’Azur mercredi et jeudi dernier.

Comment éviter les rhumes?

sunrise-818206_640.jpg
Aérer les pièces.

Créer une atmosphère saine à la maison.

Pour éviter d’attraper un rhume, veiller à aérer régulièrement les pièces de la maison et à nettoyer les jouets et les peluches où nichent des microbes. L’atmosphère des chambres doit être saine pour les jeunes enfants. J’utilise de temps en temps un spray assainissant d’air: Bio assaini’spray, de chez Naturactive, un purifiant d’intérieur aux 25 huiles essentielles. La promesse produit est d’éliminer les bactéries, virus, acariens, levures et autres moisissures. Miam!

Pour créer une atmosphère saine dans notre nouveau chez nous, nous évitons de chauffer les chambres. Ou nous régulons la température dans ces pièces où l’on passe nos nuits. La température idéale doit se situer aux alentours de 19/20° degrés. Nous chauffons uniquement le bas de la maison: poêle ou feu de cheminée combiné à deux radiateurs électriques dans la pièce à vivre.  Et comme la chaleur monte et que le conduit de cheminée donne dans l’une des chambres, généralement il fait assez bon. L’air est donc moins sec et évite au nez de s’assécher.

Bien sur si l’on est fumeur, on fume dehors. Le tabac, je ne te l’apprends pas, favorise les maladies respiratoires. Nos enfants deviennent des fumeurs passifs. Heureusement, il existe une nouvelle invention: la cigarette électronique. Mais bon, vaste débat!

Se laver souvent le nez et se moucher.

Cela parait aller de soi mais pour éviter une bronchite, il est nécessaire de se laver souvent le nez et ce dès les premiers symptômes. Or, les enfants ne savent, bien souvent, pas se moucher. C’est là qu’il va falloir ruser. Ils n’ont aussi pas trop envie tu me diras, vive les manches du pull. Elles feront l’affaire!

Pour le nourrisson et les jeunes enfants, on utilise du sérum physiologique. Le lavage du nez s’effectue en position couchée pour le nourrisson. On procède au lavage d’une narine après l’autre en tournant le visage du bébé. Ce geste permet de déboucher les fosses nasales de manière douce et d’éviter que la trompe d’eustache ne s’encombre, créant des otites.Le liquide s’écoule sur le côté sous l’effet du sérum physiologique.

Lavez-vous les mains et installez bébé confortablement sur la table à langer avec une serviette. Munissez-vous d’une dose de sérum et de compresses. Il suffit de quelques gouttes pour déboucher le nez. Dosez avec parcimonie selon le cas. Ce ne sont pas les chutes du Niagara. N’oubliez pas de réconforter votre bébé avec son doudou ou un câlin car bien sur ils détestent ça.

Quesako la trompe d’eustache? C’est un conduit, de petite taille chez le bébé, osseux et fibro-cartilagineux reliant la paroi antérieure de l’oreille moyenne au rhinopharynx, c’est-à-dire l’arrière-nez. Si le nez se bouche et que ce conduit se retrouve obstrué par la force des choses, l’otite séreuse peut se développer. Et la, aille, aille, c’est une bébé qui va souffrir et qui ne trouvera plus le sommeil. Le risque est de faire des otites à répétition ensuite.

nettoyagenez_bébé_nounoucorinne.jpg
Source: http://nounoucorinne.canalblog.com. Technique de la DRP: la désobstruction rhinopharyngée.

Pour les plus grands enfants, c’est la que cela se complique. Je vous ai déniché deux vidéos intéressantes de professionnelles. En effet, l’enjeu est d’apprendre à se moucher une narine après l’autre en soufflant par le nez. Et à se laver les mains ensuite. Ça parait simple comme bonjour et c’est tout le contraire.

C’est un enjeu important qui peut causer bien des soucis de santé par la suite, si cet apprentissage est négligé. C’est pour cela que j’ai décidé de vous écrire à ce sujet et de partager des vidéos qui ont confirmé mon point de vue.

Comment apprendre à nos tout-petits à se moucher ludiquement?

commentapprendreàsmoucher_rivieramum.jpg
Le Kit mouchage de la Rivierafamily.

Acquérir le réflexe de se moucher.

Mes puces ont 5 et bientôt 7 ans. Je leur met à disposition de jolies boites de mouchoirs dans leur chambre pour les inciter à se moucher. Nous en avons même customisé une de chez Cultura en bois. Vous pouvez laisser un paquet de mouchoirs dans la poche de leur manteau pour l’école ou les promenades. J’ai toujours également dans la voiture un liquide pour se laver les mains parfumée à la fraise ou autre gourmandise: un gel hydroalcoolique.

Le kit d’irrigation nasale.

Si vraiment les dégâts sont là et que le nez est déjà pris, j’utilise deux produits. L’un en nettoyage plus ou moins quotidien en période hivernale. Et le second quand le nez est bien pris. Attention, erreur à ne pas commettre: nettoyer le nez après le petit-déjeuner, cela peut créer des hauts le cœur et des vomissements. Donc on choisit son moment, loin des repas!

  • Un spray à l’eau de mer pour l’hygiène au quotidien: Physiomer, 100% à l’eau de mer. Il peut s’utiliser deux fois par jour en hygiène quotidienne ou plus souvent en cas de rhume.
  • Un kit d’irrigation nasale pour les fortes congestions du nez: Respimer de Netiflow. Le principe est simple : diluer un sachet contenant 5 sels minéraux dans de l’eau au préalable versée dans le flacon. A l’aide d’un embout à fixer dessus, on aide l’enfant à se nettoyer le net. Deux modes: une irrigation douce et une irrigation intense pour les encombrements plus importants.

L’astuce de la paille.

Inspirer, souffler. L’air entre par le nez, sort par le nez. Il entre par la bouche et sort par la bouche. Pour apprendre à souffler par le nez et donc se moucher, l’enfant doit prendre conscience de son souffle. On peut lui expliquer la circulation de l’air au moyen d’un schéma simple (voir vidéo).

En tant que parents, nous pouvons proposer à l’enfant de:

  1. Souffler dans une trompette,

  2. un harmonica,

  3. dans un sifflet sirène à bulles, ou muni de petites balles,

  4. souffler dans une paille et boire (déjà testé chez nous),

  5. ou tout simplement de faire des bulles de savon,

  6. souffler sur un miroir et constater la buée qui apparait.

Le site Hoptoys propose de nombreuses solutions pour exercer son souffle ici.

Le truc de la paille, c’est tout simple. On demande à l’enfant de faire des bulles dans un verre et aussi de boire à la paille, d’aspirer. Au moment d’aspirer, on appuie machiavéliquement sur la paille pour que l’air ressorte par le nez. Et là, l’enfant prend conscience de ce mécanisme d’air qui entre et qui sort. Je vous laisse plutôt regarder la vidéo plus bas.

J’ai découvert pas mal d’astuces et d’informations complémentaires grâce à une orthophoniste de Nice. Elle réalise des vidéos tous les mercredis « Les mercredis de nos petits » sur sa page facebook: Stéphanie Lanteri Bonhomme (ici).

 

Voila tout cela permet d’apprendre à se moucher en s’amusant et d’éviter bien des désagréments. Et figure toi que tous ces exercices font travailler « le voile du palais »? Oui, oui, chers parents. Il s’agit de la partie molle qui est dans le palais. Travailler ce voile du palais convenablement favorisera par la suite l’apprentissage des sons. En gros, tu éviteras de parler du nez car tu auras eu tout le temps le nez bouché enfant.

De l’importance de bien se moucher:

En conclusion, trouver des astuces pour que l’enfant apprenne à se moucher au plus tôt, nous évitera à nous parents de les voir souffrir d’otites à répétition. Ou encore pire, de voir émerger des troubles du langage oral plus tard ou une surdité passagère due à de nombreuses otites.

conséquencesnezbouché_orthophoniste_stephlanteribonhomme
Source vidéo « Les mercredis de nos petits », épisode n°23.

Pour aller plus loin, regardez cette vidéo intitulée « le truc du tunnel », réalisée par Josiane Caron, ergothérapeute.

C’est une histoire réalisée avec deux tubes de papier toilette très rigolote. Pour accéder au village de la bonne santé, tu dois passer par le tunnel des narines mais malheureusement des embouteillages y sévissent. Le monstre y reste donc bloqué, zut. Comment le déloger?

Et pour les plus petits, retrouvons Petit ours brun. Il y a un épisode qui parle du mouchage du nez et du truc de l’entonnoir.

Bons entrainements!

ZAZ.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s